GROSSESSE | Bilan du 1er trimestre

19:44

Depuis ces dernières semaines, beaucoup de choses ont changé dans ma(notre) vie et ont fait que mes journées se sont avérées plus difficiles à vivre que d'autres. J'ai nommé : la grossesse et son 1er trimestre. Je n'ai pas trop parlé de ma grossesse, que soit sur Instagram ou Twitter. J'y ai quand même fait de vagues allusions et une déclaration officielle mais sans plus. Je pense être d'un naturel pudique et j'estime qu'il y a des sujets qui n'ont pas forcément besoin d'être étalés sur les réseaux sociaux, d'autant plus quand il s'agit d'une chose aussi personnelle. Se garder un jardin secret, il faut toujours se garder un jardin secret. Mais quand j'y pense, j'ai quand même été bien contente de trouver tous ces témoignages de mamans - futures mamans suivant les phases de la grossesse quand j'en ai eu besoin. Alors je me dis pourquoi pas moi ? Si moi aussi, en tant que nouvelle femme enceinte, je veux aider et répondre aux questions / incertitudes et doutes d'autres futurs mamans, alors c'est tout bénéf'. Parce qu'on a beau en parler à notre maman, notre belle-mère, nos copines qui ont déjà eu de un bébé, qu'on pense voir tout lu et tout connaitre à ce sujet... Ca reste quand même un sacré saut dans l'inconnu cette affaire, non ?

Pensée Ordinaire

Les effets

Pour le 1er trimestre, je pense que les effets secondaires sont ce qu'on redoute le plus... Vais-je avoir des nausées ? Des périodes de fatigue ? Des maux de ventre ? En plus d'être dans la phase la plus ingrate car "ça ne se voit pas encore", il se passe en effet tout un tas de choses pas forcément cool à vivre au quotidien. Bien entendu, ce que j'ai vous raconter ne concerne que moi et les effets que j'ai vécus ne sont représentatifs que de ma personne. Vous pouvez vivre bien pire ou au contraire, ne rien avoir vu passer (et vous seriez bien chanceuses...). Néanmoins, le 1er trimestre se révèle souvent similaire.

Les nausées : AHAH ! Les fameuses nausées dont tout le monde parle ! Les miennes sont apparues 4 semaines après le début de ma grossesse. Pendant un moment, j'ai même cru y échapper car elles tardaient à arriver. Mais dès qu'elles sont arrivées, elles ont eu beaucoup de mal à me quitter. Dans mon cas, je n'ai pas eu droit au "petit vomi du matin et hop, la vie continue !" non non non. Je n'ai d'ailleurs connu aucun vomissement (quoique parfois c'était pas très loin...), mais j'ai connu un estomac et une gorge constamment noués. J'ai dit constamment ? Oui, du matin au réveil jusqu'au soir au coucher, pas une minute de repit, pas une seconde. Plus simplement, j'avais cette désagréable impression que j'allais vomir dès que j'allais ouvrir la bouche. Je crois qu'il n'y a pas d'autre définition pour "état nauséeux". Du bonheur à l'état pure, 'voyez. J'ai pourtant tout essayé pour limiter cet état constant de nausées : manger peu mais souvent, manger des biscottes, boire beaucoup, manger quelque chose avant de se lever... J'ai absolument tout essayé, en vain. Du coup, la meilleure chose à faire dans ce cas, c'est de prendre son mal en patience et de se dire que ça passera bien un jour. Certains jours, devoir se lever pour aller au travail était l'une des épreuves les plus difficiles à surmonter. La durée de mes nausées : 3 (longs) mois.

L'écoeurement : Comme si les nausées ne suffisaient pas, on peut aussi trouver cette phase d'écoeurement en mode "combo". Et oui, sinon ce serait beaucoup moins drôle. La moindre odeur ou la moindre vue de certains aliments pouvaient me donner des hauts de coeurs assez impressionnant. De même lorsqu'il s'agissait de me brosser les dents, une mission. C'est à cet instant précis que l'on bénit le Dieu "drive", qui nous évite de devoir aller faire les courses ! L'enfer continue quand même à la maison, quand le soir venu on doit encore se faire à manger pour continuer à tenir debout. Devoir manger quand on a envie de vomir et quand on ne supporte plus aucune odeur ? Imaginez un peu. Que JF en témoigne, je ne savais plus comment m'alimenter. La seule chose à faire fut de manger au jour le jour en fonction de ce que mon estomac était capable d'accepter. Autant vous dire que je n'ai pas manger très "healthy" durant ces premières semaines (j'espère que bébé me pardonnera). Je me suis aussi étonnée à ne plus plus supporter l'odeur des parfums (tous), de la cigarette (alors qu'habituellement cela m'est totalement égal) et aussi du fromage (et c'est ça qui a été ça le plus dur !). La durée de l'état de dégoût : 3 (longs) mois également.

L'acné : Qui a dit qu'on avait une belle peau quand on était enceinte ? C'est totalement faux. J'ai fait parti de celles qui se tapent une peau immonde lors de premières semaines. Vous savez, cette peau qu'on a normalement pendant nos règles ? Et bien je l'ai eu pendant 3 mois consécutifs. Un vrai plaisir. D'autant plus que les boutons se sont installés sur mes épaules et le haut du dos. Alors quand on combine les nausées + les écoeurements + une peau dégueulasse... Vous imaginez un peu l'état.

La poitrine : C'est le premier effet que j'ai pu constater dès le début de la grossesse et c'est même ça qui m'a mis la puce à l'oreille. Qu'on ne se le cache, j'ai toujours eu une petite poitrine (vive les bonnets A !). Mais j'ai vite compris que ça n'allait pas durer. En à peine 2 mois, j'ai pris 1 bonnet supplémentaire (ça n'a l'air de rien, mais quand on part de zéro comme moi, c'est énorme). Ils ont rapidement pris leur taille de croisière à la fin du 3ème mois, en mode gonflés et douloureux.

Pensée Ordinaire

Le corps qui change

Lorsqu'on est enceinte, c'est ce qu'on attend le plus : voir son corps changer au fur et à mesure des semaines qui passent. Mais malheureusement, ce n'est pas lors du 1er trimestre que l'on constate grand changement. Cela dépend aussi de chacune, mais le babybump pointe le bout de son nez généralement vers le toute fin du 1er trimestre. Dans mon cas, je n'ai noté aucun changement physique, mis à part la poitrine. Pour ce qui est du poids, j'ai même perdu 1kg à cause de ces histoires de nausées et d'écoeurement incessant. Ce qui est généralement fréquent chez les femmes enceintes qui souffrent de ce genre de désagréments.

L'échographie du 1er trimestre

La 12ème semaine sonne l'heure de l'échographie du 1er trimestre. 2 semaines auparavant, ma sage femme m'a fait passer une échographie de datation pour connaître la date du début de grossesse. Pour la première fois, nous avons vu le fruit de ces semaines de l'horreur, notre progéniture. Clairement, on ne voit rien lors de cette écho de datation, mis à part une petite cacahouète. Le meilleure restait à venir, l'écho des 3 mois. La vraie première échographie. Et ce fût tout bonnement incroyable. Voir son bébé bouger dans tous les sens et entendre son coeur... Assez de bonheur pour vous faire oublier tous les désagréments des semaines passées. C'est à ce moment précis que j'ai réellement pris conscience de ma grossesse.

Pensée Ordinaire

Le bilan

Pour résumer, je dirai que ce 1er trimestre s'est révélé être un pur et simple calvaire. Je suis évidement la plus heureuse des femmes à être enceinte et à porter la vie ! Mais les effets physiques qu'engendrent les premières semaines de grossesse m'ont quand même menés la vie dure. A l'heure où je vous écris, je suis dans ma 15SA, ce qui signifie que le 1er trimestre vient tout juste de se terminer et que je commence à revivre. Je suis également fière de me dire que la période la plus compliquée est enfin derrière moi et que le meilleure reste à venir...

Vous pourriez aussi aimer

3 commentaires

  1. Hello.
    Super article, je comprends totalement ce que tu as ressenti !
    J’ai perdu cinq kilos au début de ma grossesse avec ces nausées horribles et le dégoût de la nourriture. Et pareil pour le lavage de dents aussi haha !
    Pour ma part, le babybump est apparut vers six mois et demi.. Je désespérais de le voir arriver.
    Je te souhaite un très bonne grossesse pour la suite !

    RépondreSupprimer
  2. Je voulais te féliciter une fois de plus pour cette jolie nouvelle Delphine ♥ Malgré tous ces désagréments pas toujours faciles pendant la grossesse je te souhaite tout le bonheur du monde !

    RépondreSupprimer

À PROPOS

Delphine, 26 ans, végétarienne, motarde, bassiste, apprentie guitariste et totalement accro aux tatouages. Chef de projets dans l'industrie nucléaire. Lire plus...

Me contacter ?

Hebergeur d'image
Pour un joli projet, une question ou un mot doux : penseeordinaire@gmail.com